UNE AUTRE FORME DE SOUFFRANCE

L'un des trois tomes de la TRILOGIE D'UN CROYANT CONVAINCU

POURQUOI JE N'ÉTAIS PLUS CHRETIEN

ou 25 ans chez des cathos...

La souffrance au travail, chacun la connaît plus ou moins. A quoi sert-il d’en rajouter ?  Eh bien tout simplement parce qu’elle existe là-même  où vous n’imaginez peut-être pas qu’elle puisse se trouver.  Là où l’Homme (assistant ou assisté, jeune ou vieux... anonyme) est censé faire partie d’une communauté de qualité qui se targue à temps et à contretemps, marketing oblige, d’une belle éthique humaniste... et davantage encore !

Mais que l'on ne se méprenne pas : l'auteur dit bien "cathos" et non pas... "croyants".  

Tout comme il est en effet possible de se dire chrétien sans pour autant en avoir l'esprit, une autre possibilité existe de se proclamer "catho" alors qu'il s'agit peut-être d'un "catholicisme quasi athée", selon l'expression reprise par Jean-Claude GUILLEBAUD dans l'un de ses récents ouvrages (*). Et malheur aux naïfs qui, parfois, tombent entre les mains de certaines sommités du social ou de l'humanitaire - détentrices d'une sorte de droit divin - qui, pour mieux justifier la gestion de leurs ressources souvent aux antipodes d'une doctrine sociale qui, pourtant, les interpelle, prétendent déculpabiliser l'argent et tous ses valets que sont : performance, efficacité, rentabilité, résultat... afin de mieux accomplir leurs oeuvres.

Ce récit semi-autobiographique, qui s’appuie sur des documents authentiques et des faits vérifiables, n’est pas une accusation de l’église catholique ni de ses institutions. Il n’attend aucune réparation et n’a d’autre but que d'apporter un modeste témoignage, ne serait-ce que pour rendre un peu de justice à celles et ceux qui, encore vivants, portent en eux les stigmates d’une souffrance trop longtemps endurée, voire même d’une colère dont ils ne se sont jamais vraiment débarrassés.

-------------------

Si la dictature du prolétariat est tombée avec le mur à l'est, une autre s'est confortablement installée depuis, habile autant que vicieuse, touchant en priorité ceux qui avant savaient la reconnaître : Mamon !

--------------

Cela dit, l'auteur n’a pas d’excuse. Il y a très longtemps déjà, ne lui avait-on pas dit :  « Attention ! Méfie-toi... Là où tu t'engages avec conviction, c'est un "amen" qu'on attend de toi. Servir le bon Dieu n'a pas de limite. Tu seras embarqué malgré toi dans une forme d'activisme clérical, et si tu n'y prends pas garde tu y laisseras non seulement tes plumes mais aussi celles des tiens ! »  L'auteur, alors, n’a pas compris. Il en a pris pour 25 ans... et autant pour sa femme et ses enfants.

--------------------

Les personnages comme les organismes ont ici des identités d'emprunt. Simple souci de confidentialité.

        " Ne confondons pas l'amour de la paix avec la peur du conflit qui nous entraîne à démissionner de nos responsabilités, et à nous rendre complices d'injustices ". (Prions en Eglise - page 153 - mois d'octobre 2008)

-----------------------------

 (*) Comment je suis redevenu chrétien (page 123) Albin Michel 2007.

Voir un commentaire sur cet écrivain renommé :

http://www.evene.fr/celebre/biographie/jean-claude-guillebaud-12438.php

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site